Voici une autre dissertation tirée du cahier de réflexions intuitives de Kapois Lamort. Cette dernière traite de son appréciation pour certains philosophes et occultistes. Il y aborde aussi une appréciation émotionnelle pour quelques révolutionnaires qui ont joué un rôle important dans le renversement de l’esclavagisme à Saint-Domingue.

Bien sûr, que je me souviens des écrits de Jean-Paul Sartre et d’Henri David Thoreau. Or, je dois me définir moi-même dans un transcendantalisme qui m’est propre! Se définir soi-même est le combat d’une vie. Nous pouvons accumuler une montagne d’information, lire une multitude d’ouvrages, naviguer sur une quantité innombrable de sites web informatifs et toujours manquer le bateau de l’épanouissement de soi! À travers cette existence se définir c’est s’épanouir.  Au cours des 17 dernières années, moi Kapois Lamort, j’ai accumulé plusieurs informations, renseignements et documentations. Or, je constate qu’il me manque encore un morceau du casse-tête! Ce chaînon manquant m’échappe encore!! En vue de grandement progresser dans mon ministère, je vais devoir résoudre l’énigme de ce chaînon.

krisna

La réponse à ce chaînon manquant me permettra de poursuivre le travail des révolutionnaires sociétaux qui marchèrent sur cette Terre avant moi. Sans faire preuve de présomption, j’ai une grande pensée, en ce 2 janvier 2016 pour : Jean-Jacques Dessalines, Tamerlan, François Cappoix, Polydor, Colas Jambe Coupée et tant d’autres. J’aurai toujours une pensée pour ces révolutionnaires. Fred Hampton avait raison lorsqu’il confirma la parole suivante : «On peut tuer un révolutionnaire mais pas la révolution! ». J’alimente cette révolution par le feu existentiel de l’Aeth suggéré par le Dr. Paschal Beverly Randolph, et je la garde pure par la notion de l’Otherness professée par J.Krishnamurti. Cette révolution ainsi alimentée me sera d’une grande utilité dans ma consolidation spiritualiste!

dessalines book

Leave a Reply

%d bloggers like this: