Pour Kapois Lamort, l’écrivain et rédacteur N’OJI Mzilikazi est une figure monumentale dans le milieu hip-hop du Québec. Mzilikazi a contribué à l’émergence de la culture hip-hop québécoise depuis la fin des années 1970. Il possède plus de quarante ans d’expertise professionnelle à son actif. Le texte qui suit est tiré de l’encyclopédie de l’ouvrage Les Boss du Québec: R.A.P du Fleur de Lysée (pp.191-192), c’est un hommage à ce grand leader et figure de proue du milieu socio-communautaire et activiste de Montréal Qc. N’OJI Mzilikazi est un  activiste et entrepreneur hip-hop contribua à l’émergence du hip-hop conscientisant, panafricaniste, didactique et socio-institutionnel au Québec, depuis la fin des années 1970.

Pour ce dernier, le hip-hop symbolise le développement entrepreneurial des communautés noires et de celles issues de la pluriethnicité urbaine. La culture hip-hop pour N Oji Mzilikazi alias D.J Jam Patrol est un médium de socialisation et d’éducation. Il fut introduit au hip-hop par l’entremise de la soul music américaine avec des artistes comme Curtis Mayfield, The Watts Prophets et The Last Poets. Dès le début des années 1980, sa carrière de D.J est en progression. Ce qu’il démontre en mixant dans des évènements hip-hop d’envergure comme des spectacles à Montréal de formations américaines telles: BDP, Just- Ice, Public Enemy et tant d’autres. En date du 31 mai 1988, le chroniqueur québécois Daniel Caudeiron identifie Mzilikazi comme la référence du hip-hop activiste au Québec de la fin des années 1980. Il mentionne ainsi les diverses réalisations communautaires et socioculturelles de ce dernier.

N Oji Mzilikazi est reconnu aussi comme nous l’avons constaté tout au courant de notre étude pour ses accomplissements entrepreneurials, corporatifs, communautaires et socio-institutionnels dans le mouvement hip-hop au Québec au courant des années 1980-1990. D’une part, cela s’est démontré par la concrétisation des disquaires hip-hop québécois et canadien  Wild Styles et Chin Phat . Il concrétise aussi en 1988, le tout premier magazine hip-hop dans l’histoire mondiale : Up-Front.  D’autant plus, ses capacités de relationniste l’ont permis d’effectuer plusieurs rencontres socio-relationnelles dans le milieu artistique hip-hop nord-américain avec des publicistes et recruteurs en management de compagnie de production corporatives telles: Rap-A-lot records, MCA, Uptown, Profiles records et tant d’autres comme les archives de ce dernier le démontre assidûment et assurément. Spéfiquement,  une preuve est le second entretien qu’il eut en novembre 1989 avec le recherchiste Daniel Caudeiron.

Wild-Style-1

D’autant plus, les capacités relationnistes dans le domaine artistique de ce dernier ne l’ont pas empêché de toujours rester attacher, à ses convictions purement communautaires. Par subséquent, Mzilikazi a contribué à plusieurs rubriques sociales et socioéducatives pour la tribune communautaire des communautés noires de Montréal « The Community Contact ». Son intérêt journalistique et analytique l’a incité à concevoir un blog qu’il anime mensuellement, Cutting through the B.S. Sur ce dernier, il prend le temps de s’exprimer de manière objective et argumentative sur différents sujets marquants de la société. En analysant de manière concise ce blog, nous constatons que la connaissance de la culture hip-hop tel qu’enseigné par les leçons infinies de la Zulu Nation ont forgé en N Oji Mzilikazi un paradigme très intellectuel, socio-politisé et riche en argumentations. En effet, Monsieur Mzilikazi est un pillier lorsque l’on aborde la sphère de la propriété intellectuelle de la culture hip-hop au Québec et au Canada. Ce qui se démontre par son attachement aux valeurs socio-éducatives, philosophiques et patrimoniales de cette culture qu’il a connue, il y a de cela plus de 35 ans. Pour plusieurs informations sur les travaux, études judicieuses, recherches intellectuelles et opinions objectives de ce dernier ; je vous invite à consulter son blog. À travers, vous constaterez le portrait d’un entrepreneur à la culture générale, soul et contemporaine.

Info: WWW.NOJIMZILIKAZI.COM

Leave a Reply

%d bloggers like this: