Au cours des deux dernières décennies, plusieurs artisans de la scène hip-hop québécoise sont décédés. Ces artistes incroyables, notoires et méconnus ont contribué de proche et de loin, à l’avancement de la culture hip-hop du Québec. Qui étaient-ils? Des noms à retenir sont les suivants : Geneva, Brown Sugar,  Micky Styles, Pagail, Diaz Hells, Le Voyou, K-Fex, Pantha Zee, Larock l’Instigatt, D.J Cabanon, Joe B.G (alias Mista Snakes), Develish, Bad News Brown, Anubis de RDPizeurs,  D.J Psycho C, RRDQ Sonikprods Richard, Bruce Lee, FrancoFun et  Matt Dutch Garner  . Ces individus ont tous apporté quelque chose de particulier et de distinct, au pâturage du hip-hop québécois, entre 1997 et 2017. L’analyse qui suit vise à survoler brièvement leurs contributions singulières. Elle vous permettra de constater le degré d’ingéniosité, de créativité et d’originalité qui était présent à travers ces êtres chers qui ont définitivement apporté un vent de fraîcheur artistique, au sein de la société québécoise.

tumblr_m2fvmyakid1r1izg3o1_400

Tristement, Geneva et Brown Sugar considérées comme des pionnières du rap féminin à Montréal sont décédées dans un accident de la route à l’hiver 1997. Ces hip-hopeuses ont collaboré avec plusieurs collectifs hip-hop montréalais des années 1990 comme : RDPizeurs et la Meute. Elles ont aussi participé à la structuration de la compilation hip-hop Prélude à l’Invasion produite par le Cerveau (RDPizeurs) à l’hiver 1996.

Le rappeur K-Fex , Fritzborg Louis, était un artiste fulgurant et prometteur, au sein de la scène hip-hop du quartier St-Michel à Montréal. Il faisait partie des formations Incorruptible et Forteresse. La formation Incorruptibles regroupait les individus suivants : D.J Maaes, S.P.Y (Myrak), Zee, Snaggashee et Haiti Thomas. Tandis que le collectif Forteresse était composé de certains membres de la formation Azil 67, ainsi que  K-Fex et S.P.Y de Incorruptibles. Mise à part sa passion pour le hip-hop, K-Fex s’adonnait avec assiduité à sa scolarité. Entre 1999 et 2000, il effectua des études en technique  de Génie Civil au Cégep Maisonneuve. Quelques titres mémorables et ultra-underground enregistrés par K-Fex sont : J’entends des Bad Boy grondés, 3 Loups-Garous et C’est à cause d’elle.

k-fex-panta-zee-1024x704

K-Fex( extrême gauche) et les membres de la formation Les Incorruptibles: Young Snag, Zee et Myrak(S.P.Y).

 

K-Fex meurt assassiné en date du samedi 29 avril 2000. Plusieurs projets commémoratifs lui sont consacrés.  Le mixtape 6-7 Up vol.1 de D.J Maaes et la compilation District 67 produite par Larock L’Instigatt sont dédiés à sa mémoire.  Le vidéoclip pour le titre  J’monte mes gardes  du rappeur Imposs(Muzion) lui rend aussi un vibrant hommage !

Membre par extension du collectif de Québec 83, Pagail est mort tragiquement au printemps 2002. Pour plusieurs de ses pairs, il fut reconnu comme un des emcee’s les plus consistants de la Capitale-Nationale. En outre, il collabora au tout premier album du 83, Hip-Hop 101 sur la pièce Appel Local. Spécifiquement, Pagail affiche ses habiletés de rappeur introspectif, sombre et réaliste sur son tout premier album : C’est pour les miens . Cet opus du rappeur de St-Rédempteur Qc sort en 2002. Le suicide de Pagail qui survient en cette même année ébranle fortement le milieu hip-hop québécois.

L’album posthume, C’est toujours pour les miens, paru en 2006  démontra le plein potentiel que Pagail avait à offrir à la scène hip-hop du Québec et du Canada.  Un second projet posthume de Pagail intitulé Mon Testament et renfermant plusieurs remix et titres inédits est réalisé en 2010.

 pagail_c14b3e5b-99e5-48a9-94e2-04ce5094a215              

 

1271608747_pagail-cest-pour-les-miens-2002-vbr-www-frap-ru

 

maxresdefault

Micky Style membre fondateur des formations Upstate et Basket Case a fortement impacté le milieu hip-hop anglophone du Québec, de la fin des années 1980 aux années 2000.  En 1994, il collabore à la sortie du tout premier album de sa formation Upstate. Cette formation comprenait les rappeurs Dice-B, Sniper et Woody. Vers 1995,  Style se dédie à concrétisation de la maison de production Payday Entertainment.   La formation Basket Case et leur production Payday Entertaintemnt a participé à divers projets de Tolee Connection, au cours des années 1990.

12717966_1094158647281562_5579862920110384618_n

La formation Basket Case était reconnue pour son amour  des substances psychotropes, ses sonorités psychédéliques et le réalisme de  la rue émanant de ses lyriques.  D’autant plus, une ressemblance flagrante entre le Boot camp click et Basket Case était palpable. Micky Style et Basket Case se sont démarqués artistiquement, en collaborant à la compilation Montréalité 1999 avec le titre Payday (remix). Diverses collaborations artistiques ont été effectuées par Micky Style avec  divers artistes  de 1Luv Records et Lovon Entertaintment au cours des années 1990.

micky-style-1

La formation Upstate et Micky Style en 1994. Spécifiquement, Micky Style est l’individu à l’extrême droite de la photo.

micky-style-2

Micky Style est le troisième individu à partir de la gauche. Il pose sur cette photo,datant de 1994, avec ses acolytes de Upstate dont le légendaire Dice B. Upstate était une des plus grandes formations du rap anglophone de Montréal au cours des années 1990.

Au début des années 2000,  Micky Style prépare en gradualité la sortie de son premier album en carrière. Le titre phare New Jack City doit s’y retrouver. Il en est ainsi pour la pièce We’re Back. Malheureusement, Micky Style décède de manière inopinée au printemps 2003. En son honneur, ces deux compositions musicales se retrouvent sur la compilation Montréalité II qui sort en 2003. Le dvd On visite les Hoods  qui accompagne cette compilation montre des extraits d’entrevues qui ont été accordées par Micky Style à la fin des années 1990.

 

Joe B.G a fait ses débuts dans le hip-hop québécois, au début des années 1990. Au commencement de sa carrière artistique, il était connu sous le nom de Mista Snakes. Il évolua grandement auprès des collectifs et formations comme BBT et le 13ième étage.  Joe B.G réalisa divers projets underground mais digne de mention comme Underground Soldiaz et Ma définition du Hip-Hop au cours des années 2000.

joemistasnake_undergroundsoldiaz                                             joemistasnake_madefinitionduhh

 

Cette collaboration de Joe B.G(Mista Snake) avec Ravette remonte à la fin des année 90′

 

Joe B.G (Mista Snake) collabora aussi à la production sonore et artistique de plusieurs projets de membres issus du BBT comme ses proches amis Chub-E Pelletier et Ruffneck. D’autre part, il a produit et encadré la carrière de plusieurs artistes hip-hop au Québec. Plusieurs en gardent un souvenir d’un individu déterminé, fonceur, prompt et ambitieux.

ach002022331-1307705927-580x580

C’est ce qu’il démontra sur l’album  Prévision Locale sorti sur l’étiquette Thirtheen Deep Records en 2007. Malheureusement,  Joe B.G décéda de manière accidentelle à la fin juillet 2007; soit un mois avant la sortie de cet album tant attendu du public. On y trouve les titres remarquables et percutants comme : Une vie à vivre, Les meilleurs partent les premiers et Anesthésier par la rue. Au printemps 2008, le vidéoclip Dernier Message est lancé. C’est un touchant hommage de la part des artistes qui furent proches de Joe B.G. Plusieurs spectacles commémoratifs à la mémoire de Joe B.G ont été organisés à chaque mois de  juillet de la fin des années 2000 au début de la décennie 2010.

 

Bad News Brown l’harmoniciste par excellence de la culture hip-hop non seulement au Québec mais au niveau international a fortement impacté le milieu artistique au cours des années 1990 et 2000. Dès la fin des années 1990, il opte pour un harmonica de type Lee Oscar. Ce qui amène une touche particulière et créative à son hip-hop. Partiellement, il évolue auprès du trompettiste Therapy. Il effectue quelques concerts aux côtés de ce dernier, pendant plusieurs années. Vers la fin des années 2000, Bad News Brown se joint à E-Stunt Entertainment. Avec cette compagnie de production, il planifie la réalisation de son tout premier album, Born 2 Sin.

Documentaire de l’ONF sur le parcours socio-artistique de Bad News Brown

Entretemps, Bad News Brown gagne en popularité au Québec et à l’échelle mondiale. Il participe à des collaborations avec des hip-hopeurs québécois comme le F.P Crew, Frenchie Blanco, Haig V, D.J Crooks, Sans Pression, D.J Scratch Bastard et tant d’autres. Par-dessus-tous, il a l’opportunité de collaborer avec des artistes internationaux en effectuant des premières parties de concert pour ceux-ci (ex : Les Rolling Stone, Booba, Céline Dion, Sean Paul et Snoop Dogg). Exactement, l’album Born 2 Sin de Bad News Brown sort à l’automne 2009.

 

 C’est un album hip-hop aux tendances commerciales et électroniques teintées d’une sonorité harmoniciste! Un chef d’œuvre musical en toute unicité, sur lequel nous retrouvons des titres innovateurs comme : Bad Trip, Fresh to Death, Intelligence et Round da Clock. Entre 2010 et 2011, Bad News Brown participe au tournage du film Bumrush du réalisateur Michel Jetté. Il y joue le rôle d’un chef de gang futé et intelligent du nom de Loose Canon. En février 2011, Bad News Brown est assassiné dans le secteur du sud-ouest de Montréal, près du canal Lachine. Le milieu artistique est secoué d’apprendre le décès de cet artiste de renommée internationale. Un projet posthume  Rise : A tribute to Bad News Brown est réalisé en date du 1ier  décembre 2011, par l’organisme Youth-N-Motion en vue d’honorer son influence artistique.

Entre 2012 et 2015, plusieurs vigiles commémoratives en date du 10 février sont organisées, près d’un Graffiti de Bad News Brown qui fut situé au centre-ville de Montréal. Les proches de Bad News Brown continuent d’honorer son patrimoine de diverses façons, à travers la culture hip-hop.

r-5579513-1397100383-5312-jpeg

3826074049-1

 

Matt Dutch Garner un promoteur hip-hop issu de Escape Entertainment a beaucoup participé à la structuration de spectacles hip-hop américain à travers Montréal, au cours des années 2000. Avec Escape Entertaintment, il a réalisé la tenue des concerts suivants: D12, Big Daddy Kane, Guru et KRS-One. Il était un exemple de motivation managériale et entrepreneuriale. C’est très dommage qu’il soit décédé de façon macabre, vers le début du mois de novembre 2011.

maxresdefault-2

rest_in_peace_matt_garner

Larock L’Instigatt aussi connu sous les noms de Shawn Larock, Nasty Lover et Larock Gulliani a été un entrepreneur et administrateur très important dans l’émergence de la culture hip-hop du Nord-est de Montréal et particulièrement du secteur Saint-Michel/ Pie-IX. C’est à ce dernier que l’on associe souvent la commercialisation de l’expression  District 67  qui désigne le quartier St-Michel à Montréal.  C’est à la fin des années 1980 que Larock L’Instigatt fait ses débuts au sein du milieu hip-hop québécois. En 1993, au sein du groupe Krazy Kidz, Larock (Nasty Lover) se fait connaître pour le titre underground à succès Living in a Crazy World. Vers la moitié des années 1990, il fréquente divers individus et collectifs influents du milieu rap montréalais comme Akadémia, Wolfpact et Vladimir Bazile. En 1996, il sort le titre Act like you know en collaboration de Mr.Sley de Corporation Click. D’autant plus, il conçoit le collectif District 67 qui regroupe à l’époque les formations: Muzion,  Kombin Lakay, Coalition et Technical Sense. En 1997, Larock sort le titre All in Your mind.

Mofam 1997

C’est en 1999 qu’il s’associe avec le rappeur Spook de Rivière-Des-Prairies pour concevoir le duo intersectoriel Les Instigateurs. La démo de Spook et Larock est reçue avec de grandes acclamations dans les rues du nord-est de Montréal entre 1999 et 2000. C’est au cours de cette période que la compagnie de production La Conscienza est structurée.

405190_336698873021859_1654622668_n397862_336698833021863_570124858_n

 

officiel-larock-spook-1999

Issue d’une édition de 1999 du Magazine 24K  courtoisie de Patrice Charbonneau

 

383029_336698853021861_1765289572_n

En 2001, il réalise la compilation Miccalauréat I sous cette compagnie. Quatre projets subséquents, District 67 (2002), la compilation promotionnelle Rentre dans l’Vibe (2005), la mixtape La Retenue vol. 1 (2006)  et Micc 2 : Miccalauréat 2 (2006) y sont aussi réalisés.

Spécifiquement, MICC2  se différencie de la compilation Miccalauréat, car c’est un album réalisé par une formation de quatre rappeurs : Larock L’Instigatt, Profane (X-Horde), Charlie Quartz et Spook.  Mise à part, sa carrière artistique Larock L’Instigatt eut une carrière comme Agent de sécurité au sein de la Ville de Montréal ainsi qu’ intervenant communautaire pour des organismes comme la Maison d’Haïti et l’École Marie-Rivier du quartier St-Michel. De très proche, Larock L’Instigatt  participe à la structuration de la plate-forme médiatique et artistique www.cnotrestyle.com .  Notamment,  son  dernier vidéoclip à vie Pour une dernière fois y fut présent jusqu’à  2015.   Ce magnifique vidéoclip devait se retrouver sur son tout premier album  solo en carrière Prochain Millionnaire. Larock L’Instigatt décède en date du 27 décembre 2011. Plusieurs événements et segments radiophoniques axés sur son  patrimoine artistique sont organisés suite à son décès.

miccalaureat_micc2

hommage-larock-1

 

Diaz-Hells un rappeur originaire de Saint-Jean sur le Richelieu était reconnu comme étant un artiste très prometteur de la scène hip-hop québécoise et de la Montérégie. Ce jeune emcee était très créatif au niveau artistique. En fin 2011, il réalise le titre Souffrir en silence en vue d’honorer la mémoire de l’adolescente Marjorie Raymond s’étant enlevée la vie, suite à de multiples intimidations en milieu scolaire. Diaz-Hells par moment dans ses lyriques laissa sous-entendre une légère dépression. Ses paroles sont souvent très introspectives et réfléchies.

hqdefault

C’est ce qu’il démontre sur des titres comme Blastfame et Broken Hart. En février 2012, Diaz-Hells met fin à ses jours. Il laisse dans le deuil son merveilleux fils Lu-K. La mort de Diaz chagrine aussi ses multiples admirateurs et admiratrices de Saint-Jean sur le Richelieu.

3085869239_1_7_rwetbsky

Christopher- Diaz Hells– Robichaud est un artiste à découvrir. Ce que vous pouvez constater de vous-même, en visionnant ses divers vidéoclips et montages audio-visuels très créatifs sur YouTube.com. Des pièces très surprenantes et touchantes sont les suivantes: Change pas d’histoire, I’m so in Love, Femme de rêve, On m’as dit et Gotta Go. C’est définitivement un rappeur  qui a vraiment marqué le rap de type « socio-relationnel » et  »psycho-émotionnel » du Québec au début de la décennie 2010.

Le Voyou  fut connu au début des années 1990 sous le nom de D.J Lovy D. C’est suite à son séjour carcéral, vers la 1997-1998 qu’il se fait renommé Le Voyou.  Il commence sa carrière comme entrepreneur et D.J dès la fin des années 1980 et début 1990. En 1997, il s’implique dans la réalisation de la performance du collectif KZ Kombination dans le cadre du concours Découverte de Jeunes Talents 97’ qui a lieu en date du 22 février 1997 à la Maison de la Culture de Côte-des-Neiges. Au début des années 2000, il participe à la structuration du second album de la formation Muzion J’Rêvolutionne. Parallèlement à son évolution dans le milieu hip-hop, il prend le temps pour parfaire sa scolarité postsecondaire, en effectuant des études en administration et en gestion au Cégep de Rosemont, entre 1999 et 2000. C’est aussi au cours de cette périodisation qu’il s’implique avec assiduité et éthique auprès de la formation La Dynastie des Morniers comprenant les emcee’s : Narra, Blaznès et E-Nice. L’album J’Rêvolutionne de la formation Muzion sort en date du 19 novembre 2002.

images

Le Voyou (1977-2014)

voyou-cover

Le Voyou y apporte une collaboration  spectaculaire sur deux titres : Acceptez-vous les Frais et la Classe Disparue (Hell). C’est sur ce second titre qu’il glisse le célèbre lyrique « Le Voyou c’est plus qu’un nom/ c’est un statut /quand il fallait j’y allais j’me battais dans la Rue ». En mars 2003,  Le Voyou sort son tout premier titre solo  Bang! Le morceau à l’énergie acrimonieuse est acclamé par les émissions de radio hip-hop underground de Montréal comme Nuit Blanche au 102.3 FM  Montréal et U.R.S.S (Union du Rap de Sous-Sol) au 89.3 FM Montréal. Le Voyou effectue aussi divers voyages en Europe dont en France au cours de cette période. Il y rencontre le célèbre Supa Lex. À son retour au Québec, il collabore à la compilation Montréalité II : On visite les Hood. Il participe aussi au documentaire Cul-de-sac Hip-Hop de Russel Ducasse qui sort en 2003.

 

Par-dessus tout, il se voit offrir un rôle de premier plan dans le documentaire Au Nom de la Mère et du Fils de la scénariste Maryse Legagneur qui est diffusé par L’ONF (Office National du Film) à l’automne 2005. Le documentaire Au Nom de la mère et du fils (2005) a été projeté en France, en Belgique et en Europe francophone. Entre 2009 et 2014, Le Voyou occupe des rôles majeurs dans les films québécois suivants : Sortie 67, N.O.I.R./ N.W.A  et Scratch. Il préparait aussi la sortie de son tout premier album de gangsta rap revendicateur : Ymonstyle pas compris. Le Voyou décède vers la fin du mois d’octobre 2014.

Un spectacle posthume réunissant Muzion, KZ Kombination, Young Snag et Ti-Kid (Sans Pression) est organisé, en son honneur le 18 décembre 2014.  Sa sœur l’artiste d’art visuel de renommée internationale Maliciouz Urban Artist (Maya Dorvilier) préserve l’héritage artistique de ce dernier, en administrant un site web qui lui est entièrement voué www.levoyou.ca !

C’est en décembre 2015, qu’Anubis alias Wyz membre fondateur du collectif RDPizeurs décéda en Haïti . À la fin de la décennie 2000, Anubis fut déporté en Haïti en raison de diverses raisons judiciaires. Avant cette déportation le emcee d’origine haïtienne avait grandement impacté le milieu hip-hop québécois. Cet impact s’est concrétisé par son évolution artistique au sein de RDPizeurs et en collaborant sur divers projets des membres du collectif. Dès 1995, Anubis participe au tout premier album de RDPizeurs sorti sur cassette le Jour de l’Indépendance. Il participe aussi à la réalisation des trois autres albums consécutifs de RDPizeurs qui sortent entre 1996 et 1998 : Un Nouvel ordre musical, Attention Danger ainsi que l’inédit l’Union fait la force. Les rimes de Anubis sont souvent acérées, visionnaires et font souvent allusion à l’histoire de l’Égypte ancienne noire (Kémet/ KmT).

Anubis nèg pam

ANUBIS alias Wyz

Sa capacité épistémologique au niveau lyrique est clairement démontrée à la fin des années 1990 sur des titres comme Le 1000ième cierge en compagnie de Narkotik (RDPizeurs) et Incar-C-Ration avec l’Xtrémist Zen (Chien mangé Chien/RDPizeurs). Des performances remarquables d’Anubis sont aussi offertes sur des morceaux comme le Masque de Fer tiré de la compilation Vérifier pour Zone de Choc (1997)  et Vision Mondiale  issue de Montréalité 1999. Au début des années 2010, Anubis collabore à quelques reprises avec son collègue le Cerveau de RDPizeurs sur les titres suivants : Dieu a ses limites (2002) et  Mon École remix (2010).

maxresdefault-3

 

Suite à sa déportation en Haïti, vers la fin des années 2000, il s’implique de manière assidue à la promotion socio-éducative du rap créole dans les secteurs défavorisés de la société haïtienne. Il effectue cette promotion auprès des jeunes artistes et rappeurs haïtiens qu’il rencontre jusqu’à son décès survenu vers la mi-décembre 2015.

D’autres grands regrettés du hip-hop québécois sont des artistes et producteurs remarquables comme D.J Psyco C, RRDQ Sonikprods Richard et D.J Cabanon. Ces hip-hopeurs se sont donné la mort entre 2009 et 2016. Ces individus laissent derrière eux des concrétisations grandioses au niveau artistique. Ce legs impeccable nous permet d’oublier les conditions qui les poussèrent à se livrer au suicide. Les projets 20HellHeaven et Peacetolet du emcee Imposs de Muzion sont tous les deux dédiés  au talent de disc jockey hétérodoxe et avant-gardiste de l’incroyable Psyco C né Claude Obed Larosilière. Psyco C est décédé en 2009.

12568162_187622494927135_73905271_n

D.J Psyco C (Claude . O Larosilière)

D.J Cabanon un proche de MC Parasol laisse un catalogue très créatif  en production hip-hop électronique contemporaine:  cloud rap et chill wave . Suite à son décès à l’automne 2015, l’analyse de son répertoire a été faite de manière judicieuse et descriptive sur le site voir.ca ;  par le journaliste hip-hop Olivier-Boisvert Magnan. Les projets e.p  Mork Skjul , Ice et Webcam démontrent  la grande potentialité de D.J Cabanon.

cabanon

D.J Cababon  (Olivier Charbonneau)

 

a0189514175_10

Quant à lui, RRDQ Sonikprods Richard un affilié du  Famous Team entertaintment a  exhibé son plein potentiel en tant qu’infographe, rappeur humoristique, producteur de musique trap  et réalisateur de vidéoclip, avant de mettre fin à ses jours au début de l’automne 2016.  RRDQ était un acronyme de Riff Raff du Québec! Pour ceux qui ne le savent pas, Riff Raff est une superstar du rap américain devenu lutteur professionnel!

photo

RRDQ Sonikprods 

Particulièrement, RRDQ Sonikprods était un emcee québécois qui s’adonnait souvent à la parodie et à l’humour. Il se faisait même surnommer Le Roi des Gaz, une référence à ses pètes nauséabonds et par moment désagréables! Le rappeur comique et humoristique RRDQ nous laisse un vaste catalogue musical à découvrir sur Youtube.com. Plusieurs titres dignes de mention sont : Le King des Gazs, Sa sent par chez vous (Sa sent le Steak ), Autour de ma façon, Ne me cherche pas (cherche pas Part 2) et Allume le Micro.

maxresdefault-4

 

 Saviez-vous que RRDQ Sonikprods Richard était un proche ami et collaborateur du rappeur québécois Diaz Hells qui s’est aussi suicidé? Les deux artistes ont collaboré sur le titre un visage perdu qui se retrouve sur le projet mixtape vol.4 : Holocauste nucléaire.

 

En outre, Sonikprods démontra une extrême déprime face au départ de Diaz-Hells. Ce qu’on peut constater, par ses divers commentaires laissés sur la page Facebook « À la douce mémoire de Christopher- Diaz Hells Robichaud ». Avant son triste départ, RRDQ nous laissa un vidéoclip très inventif pour la pièce Ça vient des profondeurs.

 

Conclusion :

De 1997 à 2017, plusieurs artistes hip-hop du Québec sont décédés. Cependant, ces derniers ont impacté culturellement la société québécoise, par  leur talent distinct, particulier et ingénieux. L’analyse qui précède a dressé de son mieux le portrait de certains d’entres-eux et d’entres-elles. Ces hip-hopeurs par leurs traits de caractère, leurs comportements et leurs états d’âmes resteront à jamais uniques et exceptionnels! L’industrie artistique du Québec et du Canada ne connaîtra pas de sitôt des artistes hip-hop d’une telle magnitude.

hiphopisdead

 

 

NB : La dissertation qui précède a été rédigée et structurée par Kapois Lamort, C.E.O de Production Noire au Qc (Prod Noire Corpo). Pour plus de renseignements sur les hip-hopeurs(euses) décédé(es) du Québec procurez-vous l’ouvrage : LES BOSS DU QUÉBEC :R.A.P DU FLEUR DE LYSÉE sur www.lesbossduquebec.com  

 

Leave a Reply

%d bloggers like this: