Advertisements

Daniel Gay, sociologue et chercheur émérite d’origine haitienne est décédé en date du 2 décembre 2017. Cet homme a grandement impacté les communautés noires du Québec et du Canada par ses innombrables recherches et travaux. Né  en 1933 à Port-au-Prince (Haiti), Monsieur Gay y a obtenu un baccalauréat en droit. Par après, il a effectué une maîtrise en anthropologie à Mexico (Mexique) puis un doctorat en sociologie à Pittsburgh (USA). Il a enseigné la sociologie et l’anthropologie aux États-Unis. Il a été professeur pendant plus d’une trentaine d’années à l’Université Laval à Québec (Canada). D’autant plus, il fut professeur invité à l’École nationale d’ethnologie de Bahia (Brésil) et à l’Université de Lodz (Pologne).

Au cours de sa prestigieuse carrière professionnelle, Daniel Gay a réalisé de grands travaux et recherches comme Des empreintes noires sur la neige. Les Noirs au Québec (1750-1900)  publié en 1988 ainsi que Les Noirs du Québec (1629-1900) édité par Cahier des Amériques/Septentrion en 2004.  Ces publications du Dr.Gay ont été lus et analysé pour leur érudition et richesse intellectuelle par les milieux scolaire, scientifique, culturel et académique de l’Amérique, de l’Europe et des Caraibes. La pertinence et l’authenticité des travaux de Monsieur Gay ont ouvert la porte de la sociologie afro-québécoise et afro-canadienne dans le milieu littéraire et de la recherche universitaire. Ces écrits ont inspiré des recherchistes comme Ali Ndaye (Webster), Afua Cooper et Kapois Lamort (Vlad Al-Jaww Delva).  À l’instar d’ouvrages concrétisés par Dorothy Williams, Paul Fehmiu Brown Sr et Léo W. Bertley très peu de travaux très substantiels ont abordé la sociologie historique des populations noires du Québec comme ceux du regretté Daniel Gay.

Layout 1 (Page 1)

 

Cet homme s’est donné comme objectif scientifique de contrer et d’annihiler cette perception du sous-développement de l’apport sociologique et historique des Noirs à la société québécoise. Ce qui est déclaré dans ses propres termes : Dans le cas contraire, surtout s’il est originaire d’un autre pays ou porteur d’une autre sensibilité, comme l’auteur de ce livre, l’étranger risque d’être accusé et puni pour ne s’être pas intégré dans la société ou être plutôt venu de loin déranger l’ordre de la pensée unique. Cette façon de penser et d’agir, qui s’inspire de la métaphysique uniforme du Même, explique probablement pourquoi l’étude systémique de l’histoire sociale, économique, culturelle et politique des Noirs au Québec est sous-développée. L’ambition de ce livre est de contribuer, d’une part, à faire connaître aux Noirs du Québec leur propre histoire et, d’autre part, à la compréhension des aspects peu connus concernant cette communauté de la société québécoise. Les deux groupes n’évoluent pas indépendamment l’un de l’autre. Ils partagent le même système économique, politique et culturel. (source: pp.16, Daniel Gay, Les Noirs du Québec: 1629-1900, éd. Septentrion, 2004).

Ainsi nous constatons que Daniel Gay par sa contribution au domaine des sciences humaines a fermement légué un apport incommensurable et gigantesque contrant ce sous-développement de la représentativité des communautés noires à l’évolution historique et sociologique de la société du Québec.  En vue d’honorer, la mémoire de ce  grand intellectuel et chercheur, un service commémoratif se tiendra à la ville de Québec, au cours du printemps 2018.

 

Leave a Reply

%d bloggers like this: